PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

VIDÉO / Budget 2020 de Metz-Métropole : Françoise Grolet défend les contribuables

Conseil de Metz Métropole – 27 janvier 2020 – Françoise Grolet intervient sur le budget 2020

Intervention de Françoise Grolet [Cliquer sur le lien pour voir la vidéo]

Les dés sont jetés, tout se jouera après mars 2020 ! Ce budget conclut un mandat très mouvementé où l’on a satisfait beaucoup de caprices d’en haut avant de se concentrer sur la qualité du service à rendre. Est-ce qu’il n’est pas temps de revenir au bon sens pour dépenser « juste » l’argent public ? 

On doit se donner pour exigence d’évaluer toutes nos politiques, avec des indicateurs de résultats transparents et ouverts. Nos concitoyens et les entreprises que l’on taxe attendent cela. Un élu municipal le sait fort bien, mais les dirigeants du club des grosses communes ont du mal à l’admettre. Il faut vraiment que ça change, l’ère des dépenses inconsidérées est terminée, et nous avons encore beaucoup à faire pour l’avenir. 

Fin 2015 Jean-Luc Bohl annonçait l’« année de tous les dangers ». Oui, pour les contribuables, 2016 a été celle de l’augmentation de +10% de la Taxe d’habitation, de + 92% sur la Taxe Foncière ! Thierry Hory traitait les opposants de « bande d’élus irresponsables ». Dominique Gros prévenait « Rien ne changera dans les prochaines années, et ce sera même pire », et  François Grosdidier avouait « Nous n’avons pas le choix, même si nos concitoyens en ont ras le bol, sinon c’est la baisse des services publics ». Avis aux électeurs en mars prochain !

Ce document budgétaire se complait dans l’autosatisfaction (on se croirait à la ville de Metz) indique : « La bonne gestion de la collectivité a permis de stabiliser l’endettement » : stabiliser à quel niveau ? +13% soit 17 millions d’emprunts supplémentaires pour 2020 !

Le dérapage de + 8% du coût du Palais de la métropole, ultime pied de nez aux contribuables

Excusez-les, ils n’ont sans doute pas la hauteur de vue nécessaire pour comprendre vos justifications : ce surcoût de 2,7 millions d’euros, c’est un « compromis entre la nécessaire contrainte budgétaire (qu’est ce que ça serait sinon…) et l’ambition d’un équipement totem de la Métropole à l’opérationnalité optimisée et ouvert sur le territoire » !

100 000 € pour masquer les erreurs autour de la gare

Une étude à 100 000 € est lancée sur le « devenir de l’espace urbain autour de la gare, dans une approche innovante s’appuyant sur la concertation et la co-construction citoyenne ». Si vous croyiez vraiment à ce que vous écrivez, vous auriez fait un referendum sur la construction du Palais de la métropole (35,5 millions €) et le palais des congrès (67 millions €). Il est bien temps de se pencher sur le devenir du quartier que vous avez saturé de béton au lieu d’y installer le pôle multimodal de demain !

Une étude à 250 000 € sur la 3e ligne Mettis

Le Mettis a concentré des moyens démesurés (230 millions €) sur un seul axe  : et certains candidats veulent remettre une pièce dans la machine ! Vous avez déjà acheté 3 nouveaux bus Mettis hors de prix (1,1 million € pièce), malgré son défaut de fiabilité encore illustré début janvier avec la perte d’une roue suite au décrochage d’une jante. Ces dysfonctionnements viennent ajouter du stress à la dégradation des conditions de travail des agents. Je le répète : des choses sont à revoir dans la délégation à Keolis.

Deux propositions pour les transports publics

1- Je rappelle ma demande de la mise aux normes réglementaires des ralentisseurs, attendue par les usagers, les conducteurs et pour préserver les véhicules. 2- Utilisons mieux ce budget. Ma priorité ne sera pas une 3e ligne Mettis qui défigurerait Bellecroix et plomberait le commerce, mais l’amélioration du réseau pour toutes les communes, avec des bus rénovés et plus nombreux, en capacité de répondre à la demande.

Il est clair qu’il faut maintenant concentrer les efforts de la collectivité sur les priorités partagées, dans l’esprit de la charte de gouvernance de la métropole.  Les attentes des communes peuvent être différentes. D’abord améliorer le service public (le ramassage des ordures ménagères !), et comme fédérateur, appuyer le développement économique. 

Faire mieux, c’est possible, en optimisant l’utilisation de l’argent public. Plus d’opérations gadget ou hors compétence, fini l’emballement des satellites et l’inflation fiscale. Nos concitoyens – et même ceux qui ne vont plus voter parce qu’ils sont découragés – attendent ce retour au bon sens !

Conseil municipal du jeudi 30 janvier 2020. Les questions qui fâchent Monsieur le Maire !
(Vidéo) Vœux de Françoise Grolet : 2020, l'année du bon sens pour Metz
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :