PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Taxe inondation GEMAPI : Metz Métropole ponctionne encore 1,143 million d’euros !

Conseil de Metz Métropole du 29 janvier 2018 : instauration de la taxe GEMAPI

Pour le premier Conseil de la nouvelle Métropole, quel symbole ! Cette nouvelle taxe pour la gestion des risques d’inondations, c’est 1 143 000 € d’impôts supplémentaires qui viendront amputer le budget des familles et auront une incidence néfaste sur le pouvoir d’achat et le dynamisme de l’économie locale.

« La vie n’est pas un long fleuve tranquille », a commenté le Président de Metz-Métropole… J’ajouterai que cette nouvelle taxe inondations suscite des remous, voire une vague de ras le bol.

Mercredi 24/01 sur LorFM, JL Bohl a contesté l’annonce d’une taxe à 5€/habitant : « Totalement FAUX ! Ce ne sera pas seulement aux contribuables de payer mais aussi aux entreprises ». Pourtant, je note que la délibération indique seulement l’impact sur la Taxe d’habitation (6,5€ à 5€ par foyer) et sur la taxe foncière (+1€). Qu’en est il des entreprises (la CFE) ?

Metz Métropole, la pieuvre qui va dans toutes les poches !

Je rappelle que le ras le bol fiscal touche tout autant les foyers que les entreprises. Cette taxe est facultative pour la métropole, mais pas pour eux ! Nos concitoyens ont vu affichés les voeux de  » Metz-Métropole, plus connectée que jamais », représentée par une pieuvre. Les esprits taquins pensent tout de suite aux tentacules de la pieuvre, qui vont chercher l’argent dans toutes les poches !

L’Etat se désengage de la protection des citoyens, sans donner aux communes aucun moyen d’agir

Je partage votre colère sur cette nouvelle pirouette de l’Etat, qui transfère les charges, mais pas les ressources correspondantes. Les parlementaires entérinent les lois et… les responsables locaux s’exécutent, quand même contents de gagner en responsabilités.

Cette taxe est un cadeau empoisonné de M. Hollande, mais en même temps  de M. Macron, qui la met en place dans des conditions d’impréparation jamais vues. C’est seulement le 3 janvier qu’a été publiée une loi d’ajustements de dernière minute, laquelle ne règle pas totalement le problème financier soulevé dès le début. Elle prévoit deux rapports du gouvernement, l’un dans 6 mois sur les conséquences du transfert des digues domaniales notamment sur les EPCI, l’autre dans 2 mois sur les modalités de financement des équipements de prévention des inondations par maîtrise des eaux pluviales et de ruissellement.

Un flou total sur les travaux à venir

Le rapport indique qu’après restitution des études réalisées par nouveau syndicat Moselle Aval, « il conviendra de financer un important programme sur les digues et tous autres travaux nécessaires qui nécessitera des ressources supplémentaires ». Il est vrai que vous pouvez aller jusqu’à 40€ de taxe par habitant ! (l’élu délégué à la GEMAPI, Joël Strozyna, annonce que le budget de 1.14 millions / an est valable pour les 4 années à venir).

Metz-Métropole participe au bétonnage des terres

Le bilan du Plan Local d’Habitat, qu’on va discuter dans un instant, se vante de « promouvoir un habitat durable ». Pourtant, Metz Métropole participe à aggraver les inondations en subventionnant les nouveaux programmes immobiliers messins qui imperméabilisent des terres agricoles : ZAC du Sansonnet et ZAC des Coteaux de la Seille.

Nous avons beaucoup à faire pour valoriser nos voies navigables

  • Tout près de nous, le Canal de Jouy : nous rêvons que soit mieux exploité son potentiel touristique et économique. Nous devons engager un programme de valorisation en négociant avec VNF, c’est notre intérêt !
  • Notre pays doit se donner les moyens d’une grande politique du transport fluvial. L’Etat se désengage de ses responsabilités, comme la SNCF qui a sous-entretenu ses réseaux secondaires. Sur la Moselle, certains ouvrages sont vétustes et en très mauvais état, faisant courir des risques aux communes riveraines.
    Les collectivités aurons beau investir – comme la région Grand Est qui vient de créer un Syndicat des ports lorrains sur la Moselle – mais il faut au niveau national une volonté politique de promouvoir nos voies navigables.
    Le Grenelle de l’Environnement reste à incarner !
portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Démocratie participative : Écoutons vraiment les Messins
"Urbanisme durable" en détruisant des bâtiments anciens à Desvallières
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :