PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Rue du Béarn, la rue où les copropriétés brûlent le plus à Metz

La rue du Béarn est-elle maudite ? La répétition d’incendies de caves et de garages dans des copropriétés situées dans cette même rue de l’agglomération messine suscite un certain nombre de questions et d’inquiétudes pour ses résidents. C’est encore plus inquiétant lorsque le bilan s’étend sur la seule année 2016 alors qu’elle n’est pas encore terminée.

garage_incendie_rue_bearn_borny
Pour mémoire, la résidence Bernadette a été la cible de deux incendies, le 06 janvier dans ses caves, puis récemment le 16 novembre dans son garage (feu de véhicule). Dans cette même rue, un incendie de plusieurs véhicules a occasionné des dommages importants au garage de la résidence Danielle le 12 avril dernier (plusieurs centaines de milliers d’euros de dégâts). Dans ce même garage, un feu de détritus a occasionné de nouveaux dommages, élevés à 6500 € juste pour la réparation du circuit de distribution TV. Ce nouvel incendie aurait été provoqué par des jeunes du quartier, alors que des ouvriers réparaient les dommages du premier incendie. Les feux de  » tradition  » dont parle la préfète de Calais leur ont-ils donné des idées ?

Les copropriétaires mécontents du traitement fiscal imposé par la ville de Metz et sa Métropole ne constatent aucun résultat ni amélioration. A l’instar des rues qui deviennent des déchetteries à ciel ouvert, leur cadre de vie et leur sécurité se détériorent. Ce règne du feu, si cher à la  » tradition  » de Borny et de toutes les banlieues chaudes, mettent en péril l’intégrité des biens que tous peinent à maintenir en état. L’état d’urgence et les propos lénifiants du maire de Metz ville  » sûre  » n’apportent aucune solution.

Le  » vivre ensemble  » est en grande souffrance, loin du cocon où vivent les élus, qu’ils soient de droite ou de gauche. Ne faisons pas d’amalgames, mais si chaque rue de Metz connaissait un tel enchaînement de sinistres sur une année écoulée, que deviendrait notre belle ville ? Elle ressemblerait à une ville meurtrie, défigurée. Mais il ne s’agit que du quartier de Borny. On ne devrait même pas en parler au risque de ternir l’image de Metz qui brique sa place à l’UNESCO.

En fait, ces copropriétés sont des navires en perdition dans des quartiers où tout est fait pour rénover et humaniser le logement social. Le copropriétaire est condamné à une ghettoïsation dans son logement acquis après des années de labeur et de sacrifice. Il payera sa taxe foncière sans rien attendre en retour. Il continuera à subir les assauts de la délinquance et en fera les frais sans mot dire.
Malgré les efforts entrepris par la municipalité pour sauvegarder le bon état des copropriétés, une autre priorité serait d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Mais force est de constater que le pouvoir public est dans l’incapacité de régler ces problèmes d’insécurité. Alors que pouvons-nous attendre de la municipalité alors qu’il est déjà trop tard ? Les syndicats de copropriétaires doivent-ils prendre seuls à bras le corps le combat contre les actes criminels afin d’assurer la sécurité de leurs espaces communs ? Les questions demeurent alors qu’aucune solution est proposée pour enrayer le fléau de la  » tradition  » du feu dans certains quartiers de notre ville de Metz. Car en dehors des parkings souterrains, ça brûle aussi en surface, comme en témoignent les nombreuses taches noires sur les places de parking dans les rues adjacentes et les interventions répétées des pompiers dès la nuit tombée.

Pour conclure, l’imagination des politiques est sans limite. Ils ont recours à des slogans pour dédramatiser ou masquer le mal qui rongent le quotidien des citoyens, à l’exemple de « tradition » pour les incendies ou du « vivre ensemble » pour imposer un choix de vie non désiré par la majorité. Le citoyen s’exprimera plus simplement et dira qu’il aimerait bien sentir autre chose que le roussi quand il rentre chez lui.

Prolifération de zones commerciales : un début d'explications
État des lieux du secteur sauvegardé de Metz
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :