PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Réforme des rythmes scolaires à Metz : une réforme attendue mais une mise en place précipitée

Intervention de Françoise GROLET au Conseil municipal du 3 décembre 2020

Intervention de Françoise GROLET au Conseil municipal du 3 décembre 2020 sur la réforme des rythmes scolaires : semaine des 4 jours 
Les réformes scolaires, une maladie dont la France a le secret 

Quand Dominique Gros a suivi avec empressement la réforme des rythmes (avec mercredi travaillé) dès la rentrée 2013 – et d’ailleurs vous l’avez fait aussi à Woippy – avant que cela ne devienne une obligation à la rentrée 2014, le débat a eu lieu. Entretemps vous avez changé d’avis. Je considérais – et je considère encore – que cette énième réforme était malvenue. On peut retourner dans tous les sens les arguments sur la désynchronisation des rythmes biologiques de l’enfant, la journée trop longue ou la semaine trop longue, le creusement des inégalités… rien n’y fait. 
À Metz, en 2013, le manque de concertation a choqué les parents comme le milieu scolaire et périscolaire (rappel : http://pourmetz.com/reforme-des-rythmes-scolaires-metz-le-mepris-des-realites-et-de-linteret-des-ecoliers/). Malgré le coût d’application de la réforme (900 000 € par an) les moyens n’ont pas été mis pour que ces nouveaux rythmes soient un plus pour toutes les familles, obligées de bouleverser leur organisation personnelle et notamment professionnelle.

Un bouleversement en plein milieu d’année scolaire 

Aujourd’hui, Metz revient au système de 2008. Je reconnais que l’élection valide cette décision. En revanche, la méthode nous apparait précipitée. Comment imposer en cours d’année scolaire dès la rentrée de janvier 2021 un tel changement aux enfants, aux parents, aux enseignants et au milieu scolaire comme aux centres périscolaires et associations ? On leur a beaucoup demandé en 2020 ! Il faut laisser le temps à chaque partenaire de bien organiser ces nouveaux temps autour de l’intérêt premier de l’enfant. 
A quoi sert de forcer le passage ? Pour rappel, dans un conseil d’école qui a fait voter tous les parents (et non seulement les membres du Conseil d’école) sur l’application de la réforme dès janvier 2021 (c’était une question fermée), la moitié était défavorable. 
Aujourd’hui, en pleine période de pandémie, le quotidien scolaire et périscolaire, c’est encore le rattrapage des acquisitions manquées lors du confinement, l’application des protocoles sanitaires COVID19. 
Nous disons que la priorité doit être de respecter les conditions favorables au bien être des enfants et à leur réussite.  

Nos propositions : aide aux devoirs, formation qualifiante des agents, et apprentissage de l’allemand

Pour la nouvelle organisation à partir de janvier 2021, nous insistons sur quelques priorités. 
L’aide aux devoirs est proposée de façon complète dans les quartiers « sensibles », mais ailleurs ? Dans tous les quartiers de Metz il y a des enfants dont les parents (parents seuls ou peu formés) ont besoin d’être épaulés pour  les devoirs du soir. Actuellement, les élèves peuvent bénéficier d’une aide aux devoirs, mais dans l’emploi du temps, cela entre en conflit avec les APC (activités pédagogiques complémentaires pour élèves en difficulté). 
Nous avons à coeur la qualité de la formation qualifiante des agents d’encadrement de la Ville, qui sont au nombre de 318. Il est indispensable d’améliorer les conditions de travail de ces emplois précaires, qui ne doivent pas être ignorés. Le bien être des agents est important, c’est la base du bien être des enfants. 
L’apprentissage de l’allemand, la langue du voisin, revêt une importance particulière à Metz. Notre ville possède un cursus biculturel complet depuis la maternelle (St Maximin) et élémentaire (Gaston Hoffmann) aux études supérieures. Cet enseignement a peiné à s’étendre, avec une seconde école primaire biculturelle initiée ainsi que des propositions d’initiation à l’allemand. La Ville de Metz doit montrer plus de volontarisme (rappel : http://pourmetz.com/vigilance-sur-lenseignement-biculturel-franco-allemand-a-metz/)  Voici une occasion de le faire.

En ces temps de pandémie, l’école Gaston Hoffmann reprend un échange avec une école allemande mais les visites ne sont toujours pas réalisables, aucun voyage n’a eu lieu en 2020. L’école demande donc une dotation de 12 tablettes numériques pour permettre aux petits Messins des échanges animés avec leurs partenaires. Je vous propose d’accepter ce beau projet pour la qualité de nos relations transfrontalières. 

Françoise GROLET, élue du groupe Rassemblement National à la Région Grand Est, Conseillère municipale de Metz

Adultes Relais : Le retour des grands frères dans les quartiers prioritaires de la ville de Metz ?
Parkings à Metz : Arrêtons de prendre les gens pour des vaches à lait !
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :