PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Migrants : les Messins paieront les frais du militantisme UMPS

CCAS Dans cette crise des réfugiés syriens, un élu vraiment responsable ne peut éviter de poser LA vraie question : s’agit-il de l’accueil exceptionnel de réfugiés de guerre, ou de l’avant-garde d’une déferlante migratoire encouragée sous des prétextes humanitaires ?

Le maire socialiste de Metz, adepte de la mise en scène émotionnelle, s’est engagé à recevoir à Metz 250 migrants… et il compte sur les habitants pour ouvrir leurs appartements (en attendant la réquisition ?)

Chef de file de la vieille droite locale, la parlementaire Marie-Jo Zimmermann surenchérit en réclamant plus de moyens pour un « accès à l’emploi » des migrants.

Malgré les grosses caisses médiatiques, les Messins ne sont pas convaincus : jeudi 10/09, seulement 25 volontaires ont été enregistrés par la Mairie.

Quelle surprise ! 55 élus municipaux moins 4 élus Front National/Rassemblement Bleu Marine = au moins 51 chambres d’amis auraient DÉJÀ dû être ouvertes aux migrants. Ou faudra t’il conclure à la formidable hypocrisie de ces donneurs de leçons, fustigeant les Français racistes, voire « mesquins » selon l’éditorialiste du Républicain Lorrain du 10/09 (au fait, combien de migrants dans sa chambre d’amis ?)

Le FN réclame l’organisation d’un referendum local, afin que les Messins donnent leur avis sur cette utilisation de leurs impôts pour recevoir 250 migrants supplémentaires. Ce n’est pas comme si Metz n’était pas DÉJÀ submergée !

Depuis 2010, les vagues de demandeurs d’asile se succèdent, et après chaque opération de relogement de centaines de personnes, des bidonvilles se reconstituent à Metz, sans troubler la bonne conscience de nos élus anti-frontières.

Aumonerie musulmane

Tract de l’Aumônerie musulmane hospitalière, distribué le 12/09/15

COsppnQWoAAJCCt_2

L’un des 5 stands Ville de Metz, tenu par l' »Aumônerie musulmane hospitalière »

Samedi 12 septembre 2015, sur le parvis du Centre Pompidou Metz, la Ville organisait un « village humaniste », comprenez : un rassemblement pro-migrants. La population était appelée à manifester son soutien par des dons et des propositions d’aide collectées par le CCAS de Metz, et même en s’adressant au stand « Aumônerie musulmane hospitalière ». Que dirait de cette présence incongrue Mme Vallaud-Belkacem, qui vient de faire signer  aux parents d’élèves (en Moselle aussi) la Charte de la Laïcité ?

Les militants du Front National sont venus porter la voix de leurs concitoyens oubliés : ceux qui attendent un logement, qui n’ont plus les moyens de se soigner ou de se nourrir, qui survivent avec des pensions indignes.

Voilà comment s’est déroulée l’action du Front National de Metz, sur laquelle les professionnels du « Padamalgam » ont dit tout et n’importe quoi.

Une simple inscription sur une banderole « REFERENDUM » était le moyen d’expression choisi. Cela n’a pas empêché, dès son déploiement, que fusent les invectives, insultes, menaces personnelles, tentatives d’arrachage de la banderole par des extrémistes, contenus plutôt mal que bien par des participants.

D’autres protestataires ont choisi un mode d’action plus bruyant. Pour comprendre, il faut d’abord situer leur indignation dans le monde qui nous entoure : le scandale est-il dans quelques pétards ? Ou dans l’irresponsabilité des élus du système, qui font le malheur des peuples là-bas comme chez nous ? Ecoutons le désespoir de ce Grec de Lesbos luttant pied à pied contre l’invasion de sa maison : « Ne faites pas de nous des extrémistes ! » À quand ce cri chez nous voisins allemands, déjà débordés en ce lundi 14 septembre ?

Nous nous sommes ensuite retirés, pour épargner à  nos oreilles l’exécution (dans tous les sens du terme), au micro, d’une Marseillaise que visiblement ni la chanteuse ni la foule ne connaissait. Au même moment, Dominique Gros arrivait de Paris pour clamer combien il était fier de lui.

Demande de Referendum sur les migrants - Front National Pour Metz M le Maire, et ceux qui vous suivent : ne faites pas supporter votre militantisme aux Messins ! Ouvrir son canapé et son frigo une semaine, c’est une chose… Mais nous demandons que chaque « parrain » s’engage à assumer intégralement et dans la durée les frais de ses migrants (suivi administratif et social, soins, scolarité, formation…) et engage sa responsabilité personnelle pour toute infraction pénale. Soyez responsables cette fois-ci !

Le Front National  n’a aucune leçon à recevoir des élus UMPS suiveurs des intérêts étrangers, les incendiaires de la Syrie, les va t’en guerre de la Libye, les ex-amis des dictateurs et nouveaux amis du Qatar et autres émirats qui ne lèvent pas le doigt pour accueillir leurs voisins ! Nous disons qu’il faut aider les migrants chez eux ou près de chez eux.

La position du Front National est claire : Les nôtres avant les autres !

 

Françoise GROLET

Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz

Conseiller régional de Lorraine

Metz : le PS ponctionne + 1 million € d'impôts supplémentaires !
"Entre touristes et clandestins, le PS a choisi." (Metz Mag, expression des élus)
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
8 commentaires
  1. j’ai entendu Dominique Gros au micro, dire « il y a des appartements vides » Alors monsieur le maire, à quand les réquisitions ?
    Ces immeubles vidés par votre politique pharaonique qui cause la ruine de Metz !

  2. Le maire a dit qu’en Moselle, on peut bien accueillir des migrants puisque nos grands parents ont été accueillis en 40…
    Toujours la même mauvaise foi de sa part, cette manie de tout mélanger pour nous donner mauvaise conscience.
    = pour les Lorrains, c’est différent ! Ils sont partis à l’abri dans leur propre pays, et surtout, à la fin de la guerre, ils sont revenus chez eux !

  3. les seul barbelés que j’ai vu aux frontières lors des voyages scolaire avant l Eu se sont ceux des champs de vaches a côtés des postes de douanes #stop_renoncement !

  4. Actuellement en Serbie, je suis choqué de la tournure que prennent les événement dans notre ville de Metz à l’initiative de quelques élus PS. Lors d’une récente manifestation à Belgrade contre les migrants, une Syrienne a pris la parole pour dénoncer la seule origine économique du flux migratoire. Elle disait également que l’argent dépensé pour fuir en Europe aurait permis d’acheter une maison en Syrie dans un endroit sûr pour une famille de 5 enfants et de trouver un travail. D’autres savent précisément dans quelle ville en France ils veulent aller, question que l’on ne se pose pas quand on fuit précipitamment son pays.
    Cette démonstration en rappelle une autre, celle des Albanais du Kosovo qui, en 1999, se sont donné le signal pour un soudain mouvement de masse ayant émus la communauté internationale. Il s’est avéré que c’était un leurre. Tout le monde a souffert dans les Balkans, mais cette fuite orchestrée ne coïncidait pas du tout avec les événements du moment, si ce n’est qu’elle a provoqué les bombardements sur la Serbie. A l’instar de ces réfugiés albanais, l’épisode syrien doit nous faire réfléchir un peu et nous poser un certain nombre de questions, si ce n’est pour garantir des liens de l’exil avec les ravages de la guerre, le danger de mort des populations. Cet effort intellectuel tant nécessaire est peut-être au-delà des capacités de nos élus du PS, leur culture commençant et s’arrêtant aux spectacles de rues. La présence de l’aumônerie musulmane pose bien des questions. Un migrant est-il nécessairement musulman ? L’islam fait-il partie du  » package  » du migrant ? Nous savons que les plus persécutés sont les chrétiens mais on n’en parle pas, silence complice des politiques et des médias oblige.

  5. …Bonjour : un référendum est une fausse bonne-idée !…Et vous le savez ! Vous semblez avoir pris l’habitude en effet dans ce fn-philippotisé de botter en touche dès lors que vous abordez certaines questions pourtant essentielles. Par exemple, vous refusez la construction de mosquées en prenant comme prétexte leur « financement d’origine étrangère »…alors que votre point-de-vue en réalité est tout autre ! C’est-à-dire arrêt des constructions pour des raisons religieuses, philosophiques, sociologiques, culturels et historiques…il en va de même pour la catastrophe actuelle des « migrants », terme bienveillant répandu par les médias…Je suis pour la fermeture immédiate des frontières nationales de l’Europe et de l’expulsion des gens que nous avons eu l’extrême imprudence de laisser pénétrer…Et c’est votre point-de-vue aussi ! Or, vous dissimulez votre légitime idée par une pirouette comme précédemment observée…c’est-à-dire l’organisation d’un « référendum » purement de style gaulliste (ou napoléonien III), donc philippotiste, donc une fois de plus d’intentions dissimulées ! On voit très clairement le caractère hypocrite et malhonnête du gaullisme qu’on a déjà rencontré par exemple dans le règlement du problème « pieds-noirs ». Votre vice président de 33 ans vous mène vers des chemins malsains et avilissants…Un référendum comme solution pour chaque problème rencontré, c’est l’idée saugrenue du couple LePenPhilippot !…Et si votre référendum donne un résultat contraire à vos attentes ?…Vous faites quoi ?…Tout ce qui n’est pas clair n’est pas français !

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :