PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Metz, capitale de l’amitié franco-allemande ?

Au Conseil municipal du 31 mars 2016, Françoise Grolet a proposé la motion suivante.

En réponse à ces propositions constructives, le maire de Metz n’a su que botter en touche, de façon très politicienne. Dominique Gros a déclaré d’un ton ennuyé qu’il n’était pas l’organisateur de la rencontre (-quelle humilité inhabituelle-), il ne voulait donc porter aucune liste de revendications. Une totale méprise sur l’esprit de cette motion, qui vise à faire profiter Metz de cet événement, et ce dans la durée. Trop difficile à comprendre pour certains ?


Le 7 avril prochain, Metz accueillera le conseil des ministres franco-allemands.

La réception exceptionnelle du président de la République François Hollande et de la chancelière fédérale allemande Angela Merkel fait de notre Ville le symbole de l’amitié entre nos deux pays, une amitié qui n’aurait pas été possible, il convient de le rappeler, sans les milliers de Français et d’Allemands connus ou anonymes qui permirent la réconciliation entre nos deux pays et qui poursuivent encore aujourd’hui le développement de cette amitié entre nos deux peuples.

Cette amitié n’aurait pu être possible sans le président Charles de Gaulle, signataire avec le chancelier Konrad Adenauer, le 22 janvier 1963, du Traité de l’Elysée qui, malgré ses 53 ans, régit encore aujourd’hui la coopération institutionnelle franco-allemande et nous vaut la tenue de ce conseil des ministres franco-allemands à Metz.

Metz est le cœur géographique de la nouvelle Région. C’est elle qui a été choisie pour accueillir la réunion des ministres français et allemands pour tenter de faire avancer la coopération bilatérale. Elle doit pouvoir le faire en direction des citoyens.

En cette occasion exceptionnelle, la municipalité de Metz demande à l’Etat français de lui reconnaître une place stratégique dans la relation bilatérale et d’en faire le véritable pont entre Paris et Berlin :

en y positionnant des institutions franco-allemandes, à l’exemple du Haut conseil culturel franco-allemand (dont le secrétariat général est actuellement domicilié au sein du consulat général de France à Sarrebruck), de l’Office franco-allemand de la jeunesse (dont le siège est localisé à Paris) et du Forum franco-allemand (salon des formations supérieures franco-allemandes),

en y organisant régulièrement des réunions d’instances franco-allemandes binationales tels que le conseil franco-allemand de l’Environnement, le Conseil économique et financier franco-allemand ou encore des groupes d’amitié France-Allemagne de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Bundestag et du Bundesrat, ou des membres des commissions des Affaires étrangères de nos deux Parlements,

en faisant de Metz une ville pilote en matière de bilinguisme, par la démultiplication des cursus franco-allemands existants de l’école maternelle à l’enseignement supérieur, en passant par le collège, et par l’ouverture de nouvelles sections franco-allemandes dans l’enseignement professionnel et dans les centres de formation d’apprentis,

en soutenant toute expérimentation favorisant le développement à l’international de nos entreprises, les investissements nouveaux, et les débouchés professionnels transfrontaliers,

en créant un institut franco-allemand destiné à promouvoir l’amitié et l’actualité franco-allemande en direction du grand public, mais aussi à mettre en avant la richesse des travaux universitaires messins. La création d’un tel institut franco-allemand permettrait également de renforcer la vocation franco-allemande de notre Ville comme le rappelait notamment en 2013 le Conseil économique et social de Metz dans son étude « Metz 2030 ».

Metz et son agglomération attendent depuis plusieurs années des compensations aux différentes réformes qui les ont impactées : en recevant les plus hautes autorités françaises et allemandes, nous formulons l’ambition que ce rééquilibrage indispensable permette de valoriser nos atouts stratégiques, de reconnaître notre engagement en faveur de l’amitié franco-allemande mais aussi de faire de Metz la capitale de la relation franco-allemande, le pont incontournable entre Paris et Berlin.


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Françoise Grolet et les bidouillages
Metz : des dépenses croissantes pour les seniors depuis 2008
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :