PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Bérangère Thomas : Développement durable à Metz (conseil municipal)

Tout d’abord un compliment : la plaquette qui nous est proposée comme rapport sur la situation de la ville de Metz en matière de développement durable démontre un effort de clarté, et une volonté de communication. Mais, hélas, elle démontre un manque de synthèse et de réflexion de fond.

Un rappel :
Le développement durable est un concept du XX° siècle qui correspond à une prise de conscience internationale que ressources de la planète, activité humaine et devenir des sociétés sont étroitement liées. Cette citation, je l’espère, sera assez explicite pour tous :
« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Rapport Brundtland

Il s’agit donc de transférer ce principe : « à partir d’une pensée globale, il faut agir localement »
Les collectivités comme les entreprises et les individus, sont concernés. Si l’on reprend les 3 axes fondamentaux : l’écologie, le social et l’économie donc l’activité humaine doivent être des préoccupations du quotidien.
Il s’agit d’établir des stratégies directrices qui respect ces 3 axes fondamentaux.

Or, dans ce rapport
1° l’Environnement :
-Préservation : plan climat :
Il est question surtout du tout électrique, d’isolation d’équipement sportif et de changer les modes d’éclairages.
Pour exemple :
36% d’économie évaluée pour le remplacement de 204 lampadaires : mais ce que nous voyons, nous, une augmentation impressionnante de style de mobilier urbain de type éclairages, et, l’apparition de zones sous-éclairées (l’Esplanade du côté Palais de Justice, certaines rues…) où se développe un fléau urbain : l’insécurité.
Annoncé en 2014 : l’utilisation de LED pour la première fois avec une économie estimée de 60%. Un des monuments emblématiques de Metz semble mis « au rencart », Le Temple de garnison doit-il payé l’économie d’énergie pour disparaître du paysage nocturne ? Je vous rappelle que c’est la pierre qui est la valeur sûre du patrimoine et de l’image de Metz. Le centre Pompidou qui nous fait encore honte aujourd’hui par le manque d’expertise lors de sa conception trahit l’« urbanisme à la légère ». Une solution : un couple de chamois pour venir brouter la mousse, et le transformer un cîme alpienne. Nous aurons comme cela de l’exotisme à Metz.
Une autre observation :
Au niveau éducatif ?
– 430 packs éco-gestes distribués, 2087 personnes sensibilisées sur l’énergie par l’ALEC, 200 guides d’achats responsables, 200 chartes d’éco-responsabilité et guides sur les éco-gestes…. pour notre ville qui compte 124 435.

Est-ce significatif d’une politique éducative globale au développement durable?

Pour ce qui concerne la question cruciale exposée dans l’Agenda 21 de 20011
l’Energie renouvelable :
Le bilan comparatif de la centrale biomasse de Metz-Chambière producteur de chauffage urbain et d’électricité est absent. Où en est-on, les objectifs sont-il satteints ?
– L’engagement de 2009 : réduire à 20% les émissions des gaz à effet de serre d’ici 2020.
Les statistiques sur la circulation automobile et la production de Co2 sont absentes alors qu’un type de déplacement doux « vélo » a été développé avec des frais sur l’aménagement de la voirie. Où en est la poursuite de l’apaisement des vitesses de circulation en ville ? Nous constatons des zones de circulation amplifiées, «(Bas de Queuleu, Place Mazelle, Boulevard de Trêve, des bouchons récurrents) et une augmentation de la vitesse automobile dans l’axe du Boulevard Maginot et Jean-XXIII.
Qu’en est-il du Logiciel Gertrude étudié pour améliorer la fludité de la circulation ?
(En 2010, la statistique nationale porte à 599 le nombre de voiture pour 1000 habitants / en 2012, 25,8 millions de vélos soit 4/10 habitants, voiture : 38 millions )
– Il n’est pas relaté le Bilan de l’Action de l’Agence Locale de l’Energie et du Climat( ALEC) dont le siège se trouve au cloître des récollets à Metz
– Où en est le développement de l’Urbanisme durable ?

2°l’Economie :
Il nous est présenté un exemple fédératif d’associations œuvrant pour le « commerce équitable »
Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète.

Où est la stratégie locale pour défendre notre commerce ?

Page 25
Développer l’attractivité :
Le choix des exemples nous laisse dubitatif car très parcellaire :
Centre Pompidou : 335.000 visiteurs…Metz-plage : 149.884 visiteurs ( on n’y vient pas pour le plaisir de l’eau mais il y a d’autres activités d’animations estivales sur inscription qui reviennent donc plusieurs fois…287 enfants ont participé à l’activité « Explorons la nature », 309
Est-ce représentatif d’un dynamisme économique durable ?

3° Le social :
La remarque générale : des expériences cibles en milieu scolaire sont faites alorqu’elle devrait être généralisée à toutes les écoles. On remarque une action de soutien toujours grandissante pour faire face au coût de l’énergie qui touche les catégories de personnes avec de faibles ressources travailleur pauvre, personnes avec une faible retraite
En conclusion :
Si nous reprenons les trois titres de chapitre :
– l’affirmation d’être une collectivité exemplaire, doit dépasser le cadre du slogan très rapidement pour être porteuse d’action réactive qui servent notre collectivité. La note de 564/1000 confirme qu’il y a encore du chemin à parcourir pour valider la démarche de développement durable.
– préserver l’environnement et les ressources pour les générations futures s’inscrit en faux quand on sait que l’orientation donnée à la ville depuis 7 ans est de devenir une ville minérale. Etait-ce « un pied de nez » à la réputation de Metz d’avoir été la première à créer le concept
d’écologie urbaine et d’avoir développer un institut d’écologie ? En tout cas c’est un humour de très mauvais goût qui a fait disparaître des dizaines d’arbres place de la République, l’alignement de haie qui bordait la place( à l’époque plane, linéaire et accessible sur toute sa surface), qui a fait disparaître de la place Mazelle, de l’Esplanade, de la place Gabriel Hocquard, de la rue du Juge Michel et rue de la Garde et de l’amphithéâtre, des arbres remarquables qui s’inscrivaient dans la mémoire collective.

Un exemple de détail : Le pied des arbres repavés dans le passage entre les Galeries La Fayette et l’Arsenal.
Entendu aussi que l’on préfère abattre des arbres dans un square parce que cela sali des jeux et donc les font s’abimer plus vite à la place de déplacer et de prévoir un emplacement adapté avant l’installation.

Ceci nous fait dire qu’aujourd’hui il n’y a plus de volonté conservatrice de l’écologie urbaine.
– Développer une ville harmonieuse et le vivre ensemble résonne comme une provocation quand lors du dernier conseil municipal, et dans l’actualité tous les projets d’urbanisation dite « modernes » et de zones commerciales démontrent la volonté de : tuer le centre historique de Metz. Or ce patrimoine historique et culturel fondamental transmis de génération en génération riche de diversité est la priorité à défendre.

On sait aussi que la réorganisation du réseau de transport a déséquilibré l’offre de service publique isolant notamment une tranche de la population qui utilise les transports en commun sur des quartiers comme Metz-Queuleu par exemple.

Ce rapport concernant le développement durable est incomplet et ne réponds pas à toutes nos attentes d’une vraie dynamique de la ville.

Bérangère Thomas

Bérangère Thomas : Avenant aux contrats de concession des DSP de Metz-est et de Metz-Cité (conseil municipal)
Thierry Gourlot : Représentants dans les établissements scolaires (conseil municipal)
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :