PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Parcours d’asile depuis le Kosovo… jusqu’à Metz

Le camp de Blida à Metz le lendemain de l'encendie en octobre 2014

Le camp de Blida à Metz le lendemain de l’encendie en octobre 2014

La trêve hivernale a permis aux demandeurs d’asile d’obtenir gain de cause, tout au moins pour le logement. En guise de mécontentement, le camp de clandestins de Blida à Metz brûlait, avant même que tous aient quitté les lieux, pour revendiquer de meilleures conditions d’accueil.
Parmi les demandeurs d’asile, un bon nombre provient encore du Kosovo. Comment l’expliquer, alors que ce pays était sur la liste des pays sûrs de l’OFPRA depuis le 16 décembre 2013, après son indépendance en mars 2008 ? La concentration de moyens énormes (armées, police, justice administration) peut rendre plus sûr le Kosovo que n’importe quelle de nos banlieues. Mais voilà, le 10 octobre 2014 une décision du conseil d’état a retiré le Kosovo de la liste des pays sûrs, suite à un recours effectué par plus d’une dizaine d’associations. Paradoxalement, ce ne sont pas des Kosovars d’origine serbe qui viennent le plus chez nous, mais des Kosovars d’origine albanaise. Ces derniers, ne courant aucun danger, ont bien compris qu’ils pouvaient échapper au désastre économique.

La France est devenue un pays privilégié pour les Kosovars qui rêvent d’une vie meilleure. Il est intéressant de savoir ce que nous disent quelques médias. Ils ne manquent pas de souligner l’attractivité de notre pays. Voici quelques extrais tirés du site de la communauté albanaise en Suisse (albinfo.ch) et du quotidien Zëri, les articles étant publiés aussi dans le Courrier des Balkans.

Pristina1
Entre 2009 et août 2013, plus de 66.000 Kosovars ont quitté leur pays dans l’espoir de trouver ailleurs une vie meilleure. Ce chiffre ne concerne pourtant que le nombre de demandes d’asile déposées, sans prendre en compte les personnes qui décident de sillonner les routes européennes sans se déclarer aux autorités, par crainte d’être renvoyées dans leur pays d’origine. Au hit parade des destinations les plus prisées figurent la France. (daté du 07.10.2013)


Pristina2
Le ministre de l’Intérieur Bajram Rexhepi explique que la pauvreté nourrit toujours l’émigration illégale. Les données du ministère de l’Intérieur du Kosovo précisent que durant la période allant de janvier à juin 2014, le nombre de requérants d’asile du Kosovo vers les pays de l’Union Européenne s’est élevé à 4455. Des Albanais se déclarent comme Ashkali et se servent de cet alibi pour passer la frontière et tenter d’obtenir l’asile. En 2013, on a enregistré un total de 17755 requérants d’asile du Kosovo. Ces quatre dernières années, la France a constitué la destination privilégiée par les émigrants kosovars. Ils ont été 20290 à y demander asile depuis 2009. (daté du 05.10.2014)


L’ambassadeur d’Allemagne au Kosovo, Angleika Viet, a expliqué que le taux de refus d’asile pour les immigrants kosovars en Allemagne est de 100%. La France est désormais la première destination de ces migrants. (daté du 08.01.2015)

C’est Bajram Rexehpi, ministre de l’intérieur du Kosovo, qui résume bien la situation.  » Le fait d’avoir considéré le Kosovo comme l’un des pays les moins sûrs de la région a sans aucun doute motivé les requérants à rejoindre la France. Nos concitoyens qui demandent l’asile en France obtiennent de bons revenus mensuels. Si le Kosovo ne figurait pas en France sur la liste noire, comme c’est le cas dans la plupart des pays européens, les procédures d’asile ne dureraient que deux à trois semaines « . L’exode se poursuit, alors que le chômage frappe plus de 50 % des 15-24 ans. Selon le ministère de l’Intérieur, le nombre de personnes qui ont demandé l’asile dans divers pays de l’Union européenne en 2014 est d’environ 23000. Cependant, le ministre de l’intérieur n’approuve pas la position de la France à l’égard du Kosovo comme pays non sûr, car elle va à l’encontre des efforts du gouvernement en vue de la libération des visas. (quotidien Zëri au Kosovo).

Les responsables de cette politique giratoire sont les associations largement subventionnées par le gouvernement. Que vont nous révéler les chiffres de 2015 ? Leonarda aura-t-elle prochainement un titre de séjour ? L’avenir nous le dira.

J. 

Les Espaces verts : entre gaspillage et manque d'anticipation.
Françoise Grolet : « Le FN est très attendu » (Le Républicain Lorrain)
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
1 commentaire
  1. Je réagis à mon article, car aujourd’hui j’ai eu une information fiable (source policière en Serbie). Les conséquences désastreuses de notre politique en faveur des faux demandeurs d’asile sont immédiates. Ce dernier mois, ce sont plus de 25000 Albanais du Kosovo, d’Albanie et de Macédoine qui ont regagné la France, le seul pays de l’union européenne à donner le droit d’asile économique aux Kosovars. Ceux-ci ont répondu massivement à l’appel que notre gouvernement leur a lancé sous la pression des associations. Et bien plus encore, notre ministre de la santé justifie le tourisme médical en France dans un article daté du 14 janvier 2015 sur le site http://www.contribuable.org. Le printemps de Metz sera-t-il albanais ?

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz