PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Islamiste de Metz Borny : les questions de Françoise Grolet

Communiqué de Françoise GROLET, élue de Metz et candidate RN à la mairie  

Dimanche 5 janvier 2020, à Metz Borny, des policiers ont neutralisé avec un grand professionnalisme  un individu armé d’un couteau (lame de près de 25 cm) menaçant les gens dans la rue au cri d’Allah akbar.

Devant l’inquiétude des Messins, particulièrement des habitants de Borny, j’ai le devoir de poser quelques questions de bon sens au Préfet de Moselle et au maire de Metz. 

  • Cet individu connu pour radicalisation islamiste travaillait dans une entreprise d’insertion pour la propreté urbaine. Combien de fichés S radicalisés sont financés par l’argent de la collectivité ? 
  • Un autre homme interpellé à proximité a déjà été condamné en juillet 2018 à Metz pour apologie du terrorisme à 5 ans de prison dont 4 fermes. Pourquoi de tels profils circulent librement à Metz (celui ci vient d’être remis en liberté) ?
  • Pendant l’action, des individus prenaient à partie les policiers aux cris de « C’est nous les fous ! c’est vous les assassins ! » Ont-ils été identifiés et poursuivis, alors que d’autres, largement médiatisés louent « Jamal le gentil voisin », prétendent être ghettoïsés, et menacent de réveiller le quartier ? 
  • Le maire de Metz, expert autoproclamé en psychiatrie, assure qu’il ne faut pas s’inquiéter de ce « déséquilibré ». Il affirme n’avoir « pas l’habitude de réagir face à ces événements »… Mais il se rend le lendemain à Borny dans l’unique but de contrer le Rassemblement National qu’il accuse d’instrumentalisation. Pourquoi ne s’est-il pas adressé à son accompagnateur le député macroniste Lioger, lequel promettait dès dimanche après-midi (comme candidat à la mairie) de rétablir la sécurité qu’il n’a pas su assurer pendant 10 ans comme 1er adjoint ?

Entre culture de l’excuse et déni de réalité, les politiques ont favorisé la dérive inquiétante de notre ville

Pour rétablir la paix civile, tournons le dos au laxisme et à cette vieille habitude locale du clientélisme communautariste. Le ministre Collomb prévenait fin 2018 : le « vivre ensemble » a laissé place au « côte à côte » ; si l’on veut éviter la contamination du « face à face », il faudra une volonté politique forte. C’est la demande que me font les Messins qui, quelque soit leur origine et leur quartier, aspirent à vivre en sécurité. 

Intervention de F. Grolet à la Convention Municipales 2020 à Paris.
Que 2020 soit une excellente année pour vous et pour Metz !
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :