PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Dominique Gros est-il une chance durable pour les Messins ?

Je viens de recevoir la dernière édition de METZ MAG (Vivre à Metz) dans ma boite aux lettres. Je me suis empressé de lire les dernières nouvelles de ma ville et oh surprise ! Au moment où bon nombre de citoyens, toutes catégories confondues, s’inquiètent de l’emploi, de l’avenir pour leurs enfants, des valeurs de notre pays dans un contexte d’insécurité, le maire de Metz semble lui ne se soucier que du climat atmosphérique et non social.

Des questions surgissent aussitôt. Serait-il en profond décalage avec ce que vivent les Messins ? De qui se moque-t-il ? Sur quelle planète vit-il puisqu’elle a plus de valeur à ses yeux que cette parcelle terrestre qu’est la ville de Metz avec ses habitants et dont il est le premier magistrat ? Comment un maire peut-il mettre par écrit une humilité qui lui échappe tout naturellement ?

Pour l’argumentation de son éditorial, serait-il sous l’emprise des écologistes ?

Il ne manque pas de souligner les bienfaits de la centrale à biomasse liée, comme nous savons, à la municipalité. Le réseau de chaleur de la ville est à la fois de l’or et un exemple douteux : un gain de pollution de 20000 véhicules parcourant 15000 kilomètres pour chauffer 40000 logements.
Pour arriver à de tels chiffres, combien de kilomètres parcourus par des poids lourds, donc de pollution, pour livrer chaque jour des copeaux de bois en provenance de la Meuse, au détriment ceux qui voudraient bien aussi se chauffer à bas prix ?
Le maire peut se féliciter que la branche  » chauffage urbain  » de l’UEM qui, rappelons-le, a acquis un bénéfice de 10 % entre 2012 et 2013, alors que dans le même temps les 40000 foyers messins ont vu leur prime fixe augmenter de plus de 40 %..
Des retraités copropriétaires en difficulté, dont leurs pensions sont taxées à outrance, coupent leur chauffage mais déboursent pour financer cette merveille qu’est la centrale à biomasse..
Lors des derniers conseils municipaux, on se fait un point d’honneur à venir en aide aux copropriétés en difficulté, alors qu’on les assassine dans le même temps pour faire du chiffre.
Les bâtiments publics peuvent entreprendre des travaux pour économiser la dépense énergétique lorsque c’est le contribuable qui paye.*

Car chez lui, il n’a pas besoin d’économiser, il sera toujours racketté avec cette prime fixe exorbitante qu’il se calfeutre ou non.

Dans la lutte pour les économies d’énergie, il y a aussi l’éclairage. On peut faire beaucoup d’économie à partir du moment où l’on s’éclaire avec une lampe de poche. Allez faire un tour le long de la Seille, derrière la gare routière, et vous comprendrez tout quand vous serez plongé dans une pénombre non rassurante lorsque l’éclairage change de couleur durant plusieurs secondes.
Autre domaine où l’on peut économiser : le transport urbain. Je ne savais pas qu’à Metz nous avions, selon le maire, deux lignes de Mettis, ou plutôt dédoublée en début et en fin de parcours. Quelle économie, quel gain en pollution quand des rames circulent régulièrement à vide et bloquent le trafic automobile sur tout leur passage ?

On s’inquiète aujourd’hui sur les méfaits de la fraude dans le Mettis et demain on s’interrogera sur le coût de la maintenance du matériel roulant.

Petite question en guise de conclusion. Combien de tonnes de CO2 le maire a-t-il rejeté dans notre atmosphère pour exporter ses fantasmes outre-Atlantique ? Je ne connais pas la situation des autres villes européennes, mais il se peut bien que leurs représentants rient dans leur moustache lorsqu’ils viendront visiter Metz. Pour finir, Metz ne se construit pas seule, mais n’hésite pas à étendre ses factures au voisinage, comme quoi les frasques d’un maire candidat aux départementales peuvent faire plus de mal à la Moselle qu’outre Atlantique.

Jean, résidant à Metz

États généraux du commerce 2015 : "vous avez éteint la lumière !"
Marine Le Pen à Metz en soutien aux candidats des élections départementales 2015
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
1 commentaire
  1. Reçu 5/5 votre journal dans la boîte, Monsieur le Maire !…vous voulez faire le bonheur de la planète terre, commencez déjà par faire tout simplement votre boulot à Metz !! Et « avec humilité » dites vous, ON VOUS CROIT !

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :