PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Le RN plaide pour un rééquilibrage communes / métropole de Metz

Intervention de Françoise GROLET au Conseil de Metz Métropole du 24 novembre 2020 sur la Révision du « Schéma de Cohérence Territoriale de l’Agglomération messine » (SCOTAM II)

Depuis notre réunion de septembre 2020, je ne vois pas de prise en compte des objections formulées, et – je le rappelle – partagées avec la Région Grand Est qui avait émis un « avis réservé » sur le projet. Au contraire, ce qu’on nous demande de voter s’éloigne encore de l’intérêt de notre territoire. 

Rien à redire à votre demande de clarification du document très volumineux du SCOTAM II, c’est un travers courant de cette frénésie actuelle de planification. C’est après que ça se corse.

Nous ne voulons pas d’un processus de métropolisation à outrance 

Vous demandez que la Métropole prenne la main à la place des communes sur les objectifs assignés à chacune par le SCOTAM, en matière de construction. Sous couvert de cohérence, c’est le risque de voir les principales communes dirigeant la Métropole tirer la couverture à elles, comme c’était le cas jusqu’à maintenant, toujours avec les meilleures intentions du monde (renforcer l’armature urbaine contre l’étalement urbain etc). Ce processus de métropolisation à outrance, nous n’en voulons pas ! 

Nous disons que les petites communes périphériques doivent pour assurer leur avenir, pouvoir construire : il s’agit de répondre à la demande croissante de nos concitoyens. Les « grosses » communes, elles, doivent mettre la priorité sur la réhabilitation des logements vacants et l’utilisation exclusive des friches qui ne manquent pas ici.  

Une croissance surévaluée pour justifier le bétonnage : cette course folle doit cesser 

La dernière demande que vous faites au SCOTAM de pouvoir « dépasser les ambitions démographiques et en matière de logement de la Métropole » revient à l’autoriser à continuer sa course folle.

Vous oubliez la nécessité de réviser les objectifs demandée par la Région : « Le Schéma gagnerait à être modéré sur les ambitions démographiques et la consommation foncière à vocation économique ».

Les prévisions de croissance démographique sont irréalistes (+ 22 000 habitants en 2032), pour justifier un besoin de nouveaux logements. 

  • « 32 460 logements dans la période 2015 / 2032 : c’est trop élevé compte tenu du taux de vacance observé sur le périmètre du SCoT : 9,6% en moyenne ».  (Avis « réservé » de la Région Grand Est sur le SCOTAM II)

Parallèlement, est affichée une politique de remise sur le marché de logements vacants. Mais sans un calendrier précis, la construction neuve va primer sur la rénovation plus coûteuse.  

Si l’on veut prouver sa bonne foi, il faut remplir en priorité les objectifs de rénovation et de transition énergétique (pour rappel, la loi oblige à la rénovation de tous les logements au niveau BBC à l’horizon 2050). Sinon, les gens considèreront à juste titre que les élus font de l’affichage… 

Françoise Grolet

Un développement partagé plutôt qu’une concentration métropolitaine des emplois et de l’activité

Même perspective artificielle pour l’emploi : le nouveau schéma table sur l’hypothèse de + 20 000 emplois d’ici à 2032. Cela lui permet de justifier 500 ha d’extension foncière, alors que dans les ZA et friches, déjà + 1000 ha sont disponibles, non consommatrices d’espaces naturels. 

La baisse de 50% du bétonnage des terres est une obligation légale, mais cela correspond  quand même à + 1000 ha d’extension. Pour tenir l’objectif « zéro artificialisation », il est indispensable de calculer au plus juste les besoins avérés en foncier habitat et économique.

L’avenir passe par le rééquilibrage entre territoires urbains et ruraux. 

Françoise GROLET, élue de Metz et de la Métropole, Conseillère régionale du Grand Est

Mic-mac des ZAC : plus aucun élu n'assume les erreurs stratégiques
Faux Mouvement : Enième subvention de la ville de Metz
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :